Le Port Tanger Med 2 constitue la troisième phase de développement du complexe portuaire Tanger Med et ce aux cotés des ports Tanger Med 1 et le Port Passagers & Rouliers.

D’une capacité nominale totale d’environ 6 millions d’EVP, le port Tanger Med 2, qui correspond à un investissement public en infrastructures de l’ordre de 14 Milliards DHS, portera la capacité totale des terminaux à conteneurs du complexe Tanger Med à 9 millions d’EVP, faisant de Tanger Med l’un des plus importants hubs de transbordement en Atlantique et en Méditerranée.
Les travaux de construction du port Tanger Med 2 ont démarré en mai 2010 et ce, conformément aux dispositions du contrat de construction, signé le 17 juin 2009 lors de la cérémonie officielle de lancement des travaux, et sont réalisés en deux phases :

Travaux de la phase I, lancés en 2010 et achevés en 2016 et qui incluent les infrastructures de base (dont la digue principale) et les premiers 1200 mètres linéaires de quais.
Travaux de la Phase II, qui inclut principalement les nouveaux quais (sur 1600 mètres linéaires) ainsi que la digue secondaire.
Le port Tanger Med 2 comprend 4,8 km de digues, un bassin d’une superficie de 160 hectares de terre-pleins entièrement gagnés sur la mer.

D’une capacité d’accueil à quai de 7 méga-porte-conteneurs, le port totalisera à terme 2,8 km de quais à conteneurs avec des profondeurs allant à -18 mètres.

Le port Tanger Med 2, dans sa configuration achevée, contiendra deux terminaux à conteneurs. Marsa Maroc est le concessionnaire du terminal à conteneurs 3 (TC3).
Ce terminal se caractérise par un linéaire de quai de 800 m et d’une superficie de terre-pleins de
34 hectares. La capacité nominale du terminal est de 1 million d’EVP.

Le Terminal 4 (TC4), d’une capacité nominale de 5 millions d’EVP, est concédé à APM TERMINALS, et est considéré comme le plus innovant du continent africain. Il intègre les dernières technologies de mouvements des conteneurs, et se caractérise par un linéaire de quai de 1 600 m extensible à 2000 m et d’une superficie de terre-pleins de 76 hectares.
Le démarrage des activités est prévu pour 2019.